Gérard Quenum

Gérard Quenum est né en 1971 à Porto-Novo au Bénin. Amené à quitter l’école très tôt et à travailler, il s’initiera au dessin au contact d’autres jeunes artistes de sa ville natale.

« Gérard Quenum récupère de vieilles poupées qu’il déstructure, recompose, peint. Il ajoute d’autres éléments : bois, seringues, rubans rouges. Un artiste, croit-il, est un messager avant d’être un esthète. Qu’est-ce, justement, ce que Gérard Quenum ne peut supporter ? L’injustice subie par les enfants, « victimes innocentes » partout dans le monde et plus particulièrement en Afrique. Enfants manipulés, enrolés dans les conflits, drogués, malades, abandonnés. Gérard Quenum transmet son sentiment d’horreur et de révolte à travers ses poupées : « Ils ne sont pas responsables de la guerre et pourtant ils sont les premiers à en être victimes. Quand je pense à tout cela, je suis en communication spirituelle avec eux ».

Exposées au Bénin et ailleurs, ses poupées ont engendré diverses réactions. Elles ont touché à vif par leur étrangeté et leur beauté. Elles ont également suscité l’indignation. « Il y a des gens qui disent qu’il faut voir le beau partout, mais quand on passe dans la rue et que les gens y crèvent de faim, quand, à la télévision, on voit des images de guerres et de mort, il faut reconnaître la misère et la souffrance ! Les poupées, je les aime, je ne les fais pas parce que je veux les vendre, je les crée parce qu’il y a quelque chose qui se passe en moi »

(Extrait d’un article de Laure Stéphan, journaliste à l’Autre Afrique, mai 2002).

2010 : « O dragão entre dois mundos », Museu Afro-Brasil, São Paulo, Brésil

2010 : « Humeur d’artiste », Résidence Virchaux, Cotonou, Bénin

2009 : « Clandestins », October Gallery, Londres, Angleterre

2007 : Maison des Jeunes et de la Culture, Fontainebleau, France

2007 : Résidence et exposition aux « Ateliers d’Allones », Allones, France

2004 : Expositions à Chalon-sur-Saône et Chagny, France

2000 : « Gérard Quenum », Galerie Treger, Art singulier, Rue Mazarine, Paris, France

1999 : Centre Culturel Français de Cotonou, Bénin

1998 : « Voix intérieures », Maquis Dunya, Cotonou, Bénin

Expositions collectives :

2013: 10 sept au 30 sept 2012 à la Gallery Vallois, Paris Sculpteurs Contemporains du Bénin

2012: 6 sept au 29 sept 2012 à la Gallery Vallois, Paris Sculptures Bénin Contemporain

2012 : « No limit – Une œuvre/unartiste », Galerie Imane Farès, Paris, France. du 19 mars au 19 mai 2012. Courte introduction à l'exposition. L'oeuvre présentée : l'arbre de vie, présentation par A Jolly

2011 : « África ancestral e contemporânea », Centro Municipal de Arte H. Oiticica, Rio de Janeiro, Brésil


2010 : Fesman (Festival Mondial des Arts Nègres), Dakar, Sénégal.

2010: Museu Afro Brasil de Sao Paulo "o dragao entre dois mundos" : à partir du 23 septembre (voir l'affiche)

2010 : « Regard – Bénin – 1.0 », Cotonou, Bénin.

2010 : « Gérard Quenum et Dominique Zinkpè », Les Chailloux , St Boil, France. (voir affiche) : Du 22 mai au 10 juillet

2009 : « O Benin está vivo ainda là », Museu da Cultura Afro-Brasileira, Salvador-de-Bahia, Brésil

2009 : « Artistes contemporains du Bénin », Joigny, France.

2009 : « Voo-Doo / Hoochie Coochie & the créative spirit », Riflemakers, Londres, Angleterre


2008 : « Bénin 2059 », Fondation Zinsou, Cotonou, Bénin.

2008 : Bienal 2008, « Partilhar territorios », São Tomé e Principe.

2008 : « L’œil de Caïn » - Festival Sun’art, Lourmarin, France.

2008 : « Angaza Afrika, African Art Now », October Gallery, Londres, Angleterre.

2008 : « Bénin, corps et âme », Médiathèque de Melun, France.

2008 : « Benin, de corpo e alma », Galeria Bernardo Marques, Lisboa, Portugal.

2007 : « O Benin está vivo ainda là », Museu Afro-Brasil, São Paulo, Brésil.

2007 : « Voyages - Crossing the Lake of Fire », October Gallery, Londres, Angleterre.

2007 : « Reflets Afrique », à l’Espal, Le Mans, Le Mans.

2004 : « Africas », Galerie Raquel Arnaud, São Paulo, Brésil.

2004 : Réalisation d’un atelier et d’une sculpture à Chalon-sur-Saône.

2003 : Réalisation d’un mural avec Zinkpè et Tchif à Limoges (Maison des auteurs)

2002 : 29 juin-1° sept. : collective 8 artistes à Pontigny, Yonne, France

2002 : « Ewole », rencontre internationale d’art plastique au Togo

2001 : « Boulv’art », La Ciotat, France

2001 : « Boulv’art, les artistes dans la rue », Cotonou, Bénin

2001 : « Tchif, Quenum, Zinkpè, 3 jeunes béninois », exposition itinérante au Bénin, Niger, Burkina Faso, mali, Togo, Ghana et Côte d'Ivoire


2000 : « L’harmattan 2000 », 1er salon béninois d’art contemporain, Cotonou, Bénin

2000 : « Rendering visible, contemporary art from the Republic of Benin », October Gallery, Londres er Cambridge University, Angleterre


2000 : « Boulv’art, les artistes dans la rue », Cotonou, Bénin

2000 : « Bénin », Cergy-Pontoise, France

1999 : « Boulv’art, les artistes dans la rue », Cotonou, Bénin

1996 : « Ewole », rencontre internationale d’art plastique au Togo

1995 : « Expo, art béninois contemporain », Centre Culturel Français, Cotonou, Bénin

1994 : « Festaco », Porto Novo, Bénin

Collections

. British Museum, Londres, Grande Bretagne

. Collection Pigozzi, Italie

. Museu Afro-Brasil, São Paulo, Brésil

. Gouvernement béninois

- National Museum of Scotland

- Museu Nacional da Cultura Afro-Brasileira, Salvador-de-Bahia, Brésil





Gérard Quenum

Gérard Quenum (Benin, 1971) works across multiple artistic practices including painting, drawing, and sculpture. In his works on canvas, Quenum depicts loosely drawn figures that protrude on a blank picture plane, floating as ghostly and unidentifiable presences. Using a stark application of color, with dominate black brush strokes and splashes of primary colors, the figures and actions remain obscure through vague gestures, shadows, and body language. Quenum references daily movement and interactions, such as taxis, school children, market women, and peddlers, as well as recreation and sports. In other works, he explores violence and corrupt political figures. Quenum adopts the role of the detached observer, depicting his surroundings not as a documentarian but in its immediacy and abstraction.
Quenum’s sculptural works incorporate recovered materials such as toy dolls, scraps of wood, and abandoned objects. Taking the form of totems and bricolage constructions, Quenum investigates the connection between material objects and cultural heritage. Blending traditional methodology, contemporary references, and spiritual iconography, Quenum’s sculptures are loaded with a haunting sense of history.
Gérard Quenum is a self-taught artist who began his practice as part of an emerging generation of artists in Benin known as Boulev’art. Recent solo exhibitions include Gérard Quenum: Rupture at the Fondation Zinsou (Cotonou), Dolls Never Die at the October Gallery (London), and The Dragon Between Two Worlds at the Museu AfroBrasil (São Paulo). Quenum has completed artist residencies at the Ateliers d’Allonnes (France), the Kereva Museum of Art (Finland), and the Museo Afro-Brasil (Brazil). His work is included in the collections of the British Museum, the Pigozzi Collection, the National Museum of Scotland, the Government of Benin, Galeria Bernardo Marques, the Cantor Arts Center, the Fondation Zinsou, and the Africa Museum. Quenum lives and works in Porto Novo.

la boxe 51.2 x 66.9 inches acrylique sur toile
télécharger 66.9 x 51.2 inches acrylique sur toile
D ici et d ailleurs 43.3 x 66.9 inches acrylique sur toile
La suite 51.2 x 66.9 inches x 2 ( diptyque ) acrylique sur toile